1.2.3. L'agitation de l'eau ou l'hydrodynamisme

L'agitation de l'eau est provoquée par les vagues et les marées. Le degré d'exposition d'une station à l'agitation de l'eau est désigné par le mot mode.

-Les algues de  mode battu vivent dans les zones où l'agitation est vive (étages supralittoral et médiolittoral)

Elles résistent à la turbulence, aux chocs des vagues et à l'arrachement mais bénéficient d'un apport plus important de substances nutritives et d'oxygène.
Elles présentent souvent des morphologies particulières dont voici quelques exemples:

présence d'un système de fixation efficace : des crampons
réduction du thalle
filaments à consistance élastique
filaments mous, flexibles
Nemalion helminthoïdes
Cladophora
"rameaux" coriaces
Cystoseira stricta
présence de flotteurs
thalle imprégné de calcaire
Lithothamnion
thalle encroûtant
Nemoderma tingitanum , Ralfsia verrucosa
thalle en coussinet hémisphérique 
ayant la consistance de la pierre
Lithophyllum lichenoïdes

-Les algues de  mode semi-battu à calme vivent dans les zones où l'agitation est faible ou nulle

à cause de l'orientation, de la topographie ou de la profondeur de la station.

-Des algues qui présentent des morphologies différentes suivant qu'elles vivent en milieu battu ou en milieu relativement calme

Ex: le Fucus vésiculeux , la Cystoseire comprimée

 
Milieu
Espèce
Adaptations
en milieu battu
Fucus vesiculosus  var aevesiculosis
absence de vésicules aérifères
en milieu calme à semi battu
Fucus vesiculosus
présence de vésicules aérifères
en milieu battu
Cystoseira compressa forme courte
"rameaux" courts dépourvus de vésicules aérifères
en milieu calme à semi battu
Cystoseira compressa forme longue
"rameaux" longs porteurs de vésicules aérifères 

-Effets des marées sur la flore algale.

Les marées exercent des contraintes mécaniques et physico-chimiques fortes sur les algues des niveaux supérieurs du rivage et plus particulièrement de la zone intertidale; en effet dans un laps de temps court la salinité peut passer de 35 g/l à 0 g/l (lors du lessivage par les pluies), le ph peut prendre des valeurs de 6, 7,8 et même 11 dans des cuvettes littorales, l'éclairement ou l'illumination peut varier considérablememnt pour des espèces qui se trouvaient protégées en sous-strate et enfin les variations de températures atteindrent des niveaux proches ou dépassant les seuils compatibles avec la vie.

-Ces contraintes sont responsables de l'apparition d'une zonation étagée de la végétation avec la formation de ceintures de lichens sur la partie supérieure du rivage ou de ceintures d'algues.
-Notons pourtant que la nature des ceintures dépend aussi de la nature physique (rochers, galets, sables, vases) et même chimique (Cf. Cystoseira) du substrat
-Les différences des flores algales entre Océan et Méditerranée sont imputables à l'impact différent des facteurs température, lumière, marées.
-La nature de la paroi des différents groupes d'algues (% de microfibrilles et de matrice) et leurs composants (cellulose, fucanes, galactanes) sont aussi des réponses aux contraintes du milieu.


maj le 21.02.2008