Place des algues dans le monde vivant

 
De l'Antiquité à la découverte du microscope par Anthony Van Leeuwenhoek en 1675 on distinguait le Minéral, le Végétal et l'Animal.
La découverte des Bactéries et des Protozoaires par ce même auteur permit de répartir les organismes vivants en 3 Règnes : Bactéries, Végétaux, Animaux.

Puis au début du XX° siècle, les organismes vivants sont répartis en 2 groupes: les Procaryotes (du grec pro = primitif et karyon = noyau) et les Eucaryotes (de eu = vrai). Les premiers ne possèdent qu'un seul chromosome circulaire, libre dans le cytoplasme alors que les seconds possédent un cytoplasme renfermant un noyau individualisé (entouré d'une double membrane).

Certaines difficultés se présentant (les "Algues bleues" bien que de nature procaryotique étaient placées avec les Végétaux, les Champignons étaient eux aussi placés dans le Règne végétal, et pour certains organismes comme les Cryptophytes, les Euglènes...il est difficile de définir une nature animale ou une nature végétale), Whittaker en 1969 a proposé un classification du monde vivant en 5 Règnes: Monères (Cyanophycées et bactéries), Protistes, Animaux, Champignons, Végétaux.Woose (1977) en propose 6 : Animaux, Champignons, Végétaux, Protistes, Archéobactéries, Eubactéries. Depuis le début du XX° siècle on propose une classification cladistique ou phylogénétique.

L'association de protistes, d'abord en colonies, puis la spécialisation de certains individus, aurait permis ensuite la formation de véritables organismes végétaux pluricellulaires ou Métaphytes dont les Algues.

Il y a 580 millions d'années, la faune d'Ediacara en Australie témoigne déjà d'une grande diversité de Métazoaires ou animaux pluricellulaires à corps mou et dont l'embryon est formé à partir de 2 feuillets (diploblastiques).

C'est la faune de Burgess, datée de -505 millions d'années qui montre les premiers animaux pluricellulaires triploblastiques (3 feuillets embryonnaires) dont les plans d'organisation préfigurent tous ceux des Embranchements actuels.

Unité et diversité du monde vivant

1. Les organismes vivants.

Ce sont des systèmes complexes organisés constitués de macromolécules de substances organiques carbonées (protides, lipides et glucides) qu'ils élaborent (ils sont dits autotrophes) ou puisent dans le milieu (ils sont alors hétérotrophes).

-Ils sont formés d'au moins une cellule: la cellule est l'unité structurale et fonctionnelle.

<<Nous et les colibacilles, ainsi que tous les autres êtres vivants, sommes faits de cellules, qui sont construites avec les mêmes substances. Nous élaborons nos constituants par les mêmes mécanismes. >>(d'après  Christian de Duve in "A l'écoute du vivant". Odile Jacob. 2002.

-Ils sont capables d'auto-renouvellement.

lls échangent matière, énergie et information avec le milieu; ils utilisent de la même manière, matière et énergie.

-Ils sont capables d'auto-conservation

Ils sont capables, pour une durée déterminée, de copier leur séquence génétique ou ADN et de transmettre l'information génétique qu'elle porte, de décrypter cette information pour élaborer des protéines de fonctionnement (enzymes) et des protéines de constitution.

<<Nous dépendons des mêmes processus pour extraire de l'énergie de l'environnement et la transformer en travail utile>> (du même auteur).

-Ils sont enfin capables d'auto-reproduction.

La reproduction peut-être asexuée ou sexuée.

<<...nous employons le même langage génétique et observons le même code>>

-Ils descendent tous d'une forme ancestrale unique.

En effet on retrouve dans leurs gênes (molécule ADN) le même code des séquences d'acides aminés responsables de la synthèse des molécules protéiques, briques du vivant. Il existe donc une grande unité du monde vivant mais aussi une grande diversité (biodiversité) dûe aux erreurs de copie des séquences d'acides aminés, mutations qui sont donc responsables de la séparation ou de la divergence entre 2 espèces.

2. Les algues sont des organismes vivants :

des eucaryotes (possédant un noyau véritable) unicellulaires ou pluricellulaires tributaires du milieu aquatique (eau de mer, eaux douces, sols) pour vivre et assurer une véritable reproduction sexuée.
- capables de photosynthèse qui se produit dans des organites spécialisés, les plastes porteurs de pigments dont les chlorophylles souvent masquées par d'autres pigments.
- leur appareil végétatif appelé thalle ne comprend ni organes ni cellules spécialisées. Pourtant chez les algues brunes on distingue crampons, styles ou frondes ressemblant étrangement à des racines, tiges ou feuilles; elles possèdent aussi de véritables canaux permettant la circulation des substances nécessaires à la vie de l'algue.
-elles possèdent aussi une vraie reproduction sexuée; leurs cellules reproductrices, gamètes et spores, sont produites par des cystes (gamétocystes et sporocytes).
- elles présentent une grande diversité de formes, de couleurs et de biologies.

3. Classifications des organismes vivants.

La nécessité de nommer et de classer les organismes vivants afin de transmettre des informations à leur sujet et d'exprimer leur diversité s'est très vite fait sentir. Après l'identification des espèces vivantes et passées, leur description, la recherche de la relation d'ancêtre à descendants qui descend de qui? ou généalogie puis celle des relations de parenté (qui est proche parent de qui? ouphylogénie), on a essayé de les classer (c'est à dire de regrouper des individus en catégories hiérarchisées selon différents critères morphologiques, anatomiques, cytologiques, écologiques ou évolutifs).
La catégorie élémentaire est l'espèce qui est formée de l'ensemble des organismes qui se ressemblent et sont capables de se reproduire entre eux, c'est à dire qui dérivent les uns des autres par des modifications qui se transmettent aux descendants.

C'est le botaniste français Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708) qui a réuni les espèces en genres puis le naturaliste suédois Carl Von Linné (1707-1778), fondateur de la Systématique ou Taxonomie, qui a classé les organismes en groupes ou taxons de plus en plus larges.
Les principaux taxons sont: espèces, genres, familles, ordres, classes, embranchements ou phylums et règnes.
Un taxon ou clade contient un ancêtre et tous ses descendants

Plus tard Charles Darwin (1809-7882) s'efforce de faire correspondre la classification des êtres vivants à leur histoire évolutive et pour Ernst Haeckel (1834-1919) la classification doit refléter la phylogénie, c'est à dire l'histoire de la descendance des êtres vivants.

Nomenclature fixée par le Code international de nomenclature botanique

(Greuter et al., 2000)

On désigne scientifiquement un animal ou un végétal par 2 noms latins, le premier est le nom du genre (qui commence toujours par une majuscule) et le second celui de l' espèce (toujours en minuscules).
Ces noms sont suivis par l'initiale ou le nom du premier descripteur de l'espèce et l'année de la découverte. 
La même espèce possède souvent plusieurs noms usuels ou vernaculaires (propres à un pays à une région).

Rang du taxon

Algues

Embryophytes

Division=Embranchement=phylum
Radical + phyta
R + phyta
Classe
R + phyceae
R + opsida
Sous-classe
R + phycidae
R + idae
Ordre
R + ale
 
Famille
R + aceae
R + aceae
Sous-famille
R + oideae
R + oideae
Tribu
R + eae
R + eae
Sous-tribu
R + inae
R + inae
Genre
   
Espèce (sous-espèce, variété, sous-variété, forme, sous-forme)
   

Ex: l'ulve ou "laitue de mer" Règne: végétal
Embranchement: Chlorophytes
Classe Chlorophycées
Sous-classe Chlorophycidées
Ordre : Ulvales
Famille: Ulvacées
Genre: Ulva
Espèce: lactuca Linné, 1753 var. rigida Agardh, 1824


Les grandes divisions de la classification traditionnelle (Wittaker, 1969)

Groupes

Règnes

Classification

Caractères

Exemples

P
R
O
C
A
R
Y
O
T
E
S

1. Règne M o n è r e s

1.1. Bactéries

Organismes de formes et de tailles très variées.
Taille comprise entre
0,3 µm < t < 600 µm
Enveloppe externe ou paroi glycopeptidique
Grande diversité des modes de vie: hétérotrophie, autotrophie (2), photo-synthèse, aérobiose, anaérobiose
Bactéries non photosynthétiques
Actuellement Archæbactéries
ou Archées
Vie dans des milieux extrêmes aquatiques ou terrestres (en absence de dioxygène, à de hautes ou très basses températures, à grandes profondeurs) comme dans les sources hydro-thermales marines, les lacs salés, les eaux antarctiques...
A. méthanogènes
A. halophiles
A. thermoacidophiles
Bactéries photosynthétiques
Actuellement Eubactéries
(bactéries vraies)
Présentes dans tous les milieux, libres ou parasites.
Coques, Bacilles, Spirochètes,
Chlamidiées, Mycoplasmes, Protéobactéries....

1.2. Algues procaryotiques.

Cyanophycées ou "algues bleues"
Actuellement Cyanobactéries
Présentes dans tous les milieux : air, sols, eaux; libres, autotrophes ou symbiotiques
Chlorococcus, Merismopedia, Oscillatoria, Nostoc, Rivularia

E
U
C
A
R
Y
O
T
E
S

2. Règne P r o t i s t e s

Souvent unicellulaires
Structure cellulaire = membrane + cytoplasme (organites cellulaires) + noyau

2.1. Protozoaires
Hétérotrophes

Rhizopodes
Pseudopodes cytoplasmiques
Amibe
Foraminifères
Marins à test calcaire
 
Actinopodes
Planconiques à fins pseudopodes
Acanthaires, Radiolaires, Héliozoaires
Zoomastigophores (zooflagellés)
Un flagelle

Euglène
Trypanosome du sommeil

Apicomplexés
Parasites extracellulaires
Plasmodium du paludisme
Grégarine
Microsporidies
Parasites intracellulaires
 
Ciliés
Cils vibratiles
Paramécie

2.2. Algues unicellulaires

 
Xanthophycées, Chrysophycées, Diatomées, Rhaphidophycées, Eustigmatophycées,    

4. Règne des Végétaux


Thallophytes (1)

Possèdent un thalle(absence de vraies tiges, feuilles, racines)

3. Règne des Fungi ou
Champignons

3.1. Myxomycètes
Organismes à tendances animales et rappelant les Champignons, 
Myxomycètes
3.2. Protozofungals
Acrasiomycètes
3. 3. Eumycètes
Zygomycètes
Ascomycètes
Basidiomycètes
Hétérotrophes par absorption. Pas de différenciation cellulaire: les cellules assemblées forment un réseau, le mycélium (paroi=hémicellulose+chitine)

Mucor
Morille, truffe
Bolet, cèpe
3.4. Oomycètes
Hétérotrophes, parasites
Mildiou de la vigne
Lichens
Constitués de l'association d'une algue et d'un champignon qui vivent en symbiose
Verrucaria

4. 1. Algues ou Phycophytes

Algues vertes
Algues rouges
Algues brunes
Ulve
Asparagopsis
Fucus

Cormophytes

Possèdent des « cormus » ou
« rameaux feuillés »,
un système vasculaire (vaisseaux) sauf les Bryophytes.
  Ils ont des tissus et organes spécialisés: des racines, des tiges, des feuilles et des vaisseaux.

Actuellement Embryophytes ou
Plantes terrestres

Cryptogames

Organes reproducteurs cachés

Archégoniates

possèdent des archégones, 
organes femelles renfermant 
une cellule sexuelle femelle
ni fleurs ni graines

Bryophytes
non vasculaires, photosynthétiques, Chlorophylle a
Hépatiques
Mousses
Sphaignes
Andréales
Ptéridophytes
ou Fougères ou trachéophytes vasculaires, photosynthétiques, chlorophylle a
Polypode

Phanérogames

Organes reproducteurs "visibles"


Préspermaphytes

Ginko biloba
Cycas revoluta
Spermaphytes 
plantes à graines
Gymnospermes ou plantes à graines nues
Pin
Chlamydospermes 2 bractées autour de l'ovule Ephédra
Angiospermes ou plantes à graines dans un fruit Blé, Prunier, Posidonie

5. Règne des Animaux

Invertébrés

Organismes multicellulaires
Pas de paroi cellulaire.
Hétérotrophes par ingestion

Papillon,
Crevettes

Chordés ou  Cordés 

Urocordés 

Ascidie

Céphalocordés 

Amphioxus

Vertébrés

Requin, tortue, grenouille, goéland, dauphin

NB : les groupes "en italique" ont des représentants en milieu marin.

(1) Thallophytes : leur appareil végétatif est dépourvu de tissus et d'organes spécialisés (ni de vraies racines, de tiges, de feuilles et de vaisseaux)
Ils possèdent un organe de fixation (crampons, rhizoïdes, disque, ventouses..), un stipe ou pédoncule, une fronde colorée ou lame.


(2) Autotrophes : capables de croissance, c'est à dire d'augmenter leur masse grâce à l'assimilation de matières inanimées issues du milieu environnant qu'elles transforment ("synthèse") et incorporent en utilisant l'énergie solaire ("photo= lumière").
Certaines se contentent d'utiliser les matières organiques fabriquées par d'autres êtres vivants: elles sont alors hétérotrophes.

Conclusion: cette classification en 5 règnes ne rend pas compte des liens de parenté entre les organismes qui sont souvent regroupés dans des groupes artificiels  comme celui des Algues.

Autres classifications traditionnelles

Dans ce type de classification, les arbres ou phylogénies reflètent l'évolution biologiques par les relations de parenté entre espèces; ils s'emboîtent et constituent l'arbre du vivant

Un arbre est un graphe qui représente une séquence évolutive fondée sur la ressemblance morphologique puis anatomique; des données adaptatives et écologiques puis cytologiques et biologiques sont venues affiner la méthode.

Place des algues dans le monde vivant

Classification des algues

Représentation schématique simplifiée de la phylogénie des algues pluricellulaires intégrant des données récentes en
cytologie et biochimie

(d'après P. Gayral & J. Cosson, 1986)

Cavalier-Smith (1998) distingue 2 Empires : Procaryotes et Eucaryotes et 5 phylums (Animaux, Champignons, Végétaux, Chromista, Protozoaires).

Arbre de Vie
Schéma inspiré de l'arbre de vie de Cavalier-Smith (2004) fondé sur des données moléculaire, ultrastructurales et paléontologiques.

La "racine" du vivant est proposé entre les eubactéries et non entre les eubactéries et les archéobactéries contrairement aux suppositions classiques.
Les groupes soulignés correspondent au règne des Protozoaires


Classification phylogénétique ou cladistique

Plus récemment, l'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) fonde la systématique phylogénétique ou cladistique basée sur l'ascendance commune c'est à dire qu'un ancêtre et la totalité des descendants (formes fossiles et formes actuelles) sont groupés en un ensemble ou clade (groupe monophylétique équivalent du taxon) à partir de l'apparition de caractères dérivés ou innovations du groupe.

On utilise actuellement en phylogénie des ressemblances morphologiques, anatomiques, des caractères cytologiques ou des caractères moléculaires (séquences d'ARN ribosomial, d'ADN mitochondrial ou de protéines) qui traduisent une innovation du point de vue évolutif.
A partir des séquences comparées d'acides aminés on peut dessiner des arbres phylogénétiques représentant les lignées évolutives qui se sont séparées à partir d'un ancêtre commun; le nombre de différences permettant d'avoir une idée du temps écoulé depuis la séparation. Ces arbres sont constitués de branches, branche mère ou racine pas toujours connue, et de branches filles qui représentent les liens traduisant l'évolution de caractères dérivés à partir d'un caractère ancestral ou primitif se trouvant au niveau des nœuds.

Récemment Woese (1990) à partir des comparaisons des séquences d'acides aminés des molécules porteuses d'informations (ARN ribosomiques) distingue 3 super règnes ou Domaines (Archées, Eubactéries et Eucaryotes) et plusieurs lignées évolutives qui se sont séparées à partir d'un ancêtre commun constituant des clades ou taxons monophylétiques. Ce faisant les anciens concepts de protistes, d'algues (cf. en bleu ci dessous), de poissons, de reptiles, par exemple, ne sont plus des groupes homogènes mais des groupes polyphylétiques dérivant de 2 ou plusieurs espèces ancestrales. Un groupe est dit paraphylétique quand il manque un ou plusieurs descendants.

Remarques:
1. Dans la classification phylogénétique on nomme les nœuds d'où partent les différentes lignées; nœuds auxquels il est difficile d'associer un rang de taxon (classe, ordre..).
2.Compte tenu de l'évolution des connaissances, les tableaux ou arbres de vie proposés sont nécessairement appelés à subir des modifications ou des remaniements.

Conclusion :
les travaux récents se heurtent encore à des difficultés pour établir les liens de parenté entre les organismes d'autant que la divergence des lignées des Eucaryotes a eu lieu en une période de temps assez courte à partir d'un même point (on parle de "radiation en couronne"); aussi se contentera -t-on de citer les principaux clades.
Le tableau ci-dessous a été établi à partir des données de M. Bruno de Riviers (in "Biologie et phylogénie des algues", 2003. Belin Sup) où les différents groupes d'algues sont en bleu.

Super-Règnes
Règnes

Sous-règnes

Divisions

= Phylums

(Radical+phyta)

Classes

(Radical+phyceae)

Ordres

(Radicales + ale)

Exemples

1. Archaebacteria
= Archaea
= Archéobactéries

   

Procaryotes

(absence de vrai noyau à double membrane; ADN circulaire).


Cyanophyceae = Cyanophycées = Cyanobactéries ou "algues bleues"
Vivent souvent dans des milieux extrêmes     Bactéries méthanogènes, thermophiles etc..

2. Eubacteria
= Bacteria
= Eubactéries

Vraies bactéries
(Protéobactéries, Bacilles, Spirochètes,Clamydiées)

Glycobacteria
= Glycobactéries

Cyanobacteria
= Cyanophyta
= Cyanophytes

Vivent dans des milieux très variés. Chlorophylle a
(dépourvus de bactériochlorophylle) capables de photosynthèse (production de O²). Unicellulaires
sans flagelle, libres ou vivant en colonies
ou formes filamenteuses. Vivent en symbiose
avec de nombreux groupes végétaux.
Certaines espèces (Nostoc) pourvues de
cellules spécialisées ou hétérocystes
fixent l'azote atmosphérique.
Production d'endospores ou d'exospores.
Pas de vraie reproduction sexuée.
Chroococcus, Oscillatoria, Nostoc, Rivularia, Spiruline

3. Eucaryotes

(Vrai noyau à ADN; £présence de mitochondries et
d'une vraie sexualité.

3.1. Plantae ou
Primoplastobiota

(Lignée verte de Lecointre et
Le Guyader, 2001)
Groupe monophylétique
Chloroplastes, à 2 membranes,
d'origine endosymbiotique
primaire.
Thylacoïdes empilés
Pigments: Chlorophylle a
+ phycoérythrine
+ phycocyanine)
Amidon intraplastidial

3.1.1. Glaucobionta
= Glaucobiontes

Glaucophyta
= Glaucophytes

Glaucophyceae = Glaucophycées : algues "glauques"
unicellulaires lacustres
à 2 flagelles; plastes colorés en bleu à 2 membranes
Cyanophora, Glaucocystis

3.1.2. Rhodobionta
= Rhodobiontes

Rhodophyta
= Rhodophytes
= Algues rouges


Séparation des cellules incomplète :
bouchon protéique Chlorophylles a, d
Pigments
urnuméraires (Phycoérythrine
+phycocyanine+
allophycocyanine)
Chloroplastes à 2 membranes
Réserves: amidon floridéen ou
rhodamylon
Paroi squelettique
de certaines espèces contient de l'agar et
des carraghénanes
Cycle de
éveloppement haplodiploïde
trigénétique trimorphe (Asparagopsis)
Cyanidiophyceae = Cyanidiophycées : algues unicellulaires Cyanidium
Bangiophyceae = Bangiophycées (groupe paraphylétique) Bangiales Bangia, Porphyra
Compsopogonales  
Erythropeltidales  
Porphyridiales  
Rhodochaetales  
Florideophyceae = Florideophycées Achrochaetiales Achrochaetium
Ahnfeltiales Ahnfeltia
Ceramiales Ceramium, Bornetia
Corallinales Corallina, Jania, Lithophyllum
Crytonemiales Acrosymphyton
Gélidiales Gelidium
Gigartinales Chondrus, Gigartina
Gracilariales Gracilaria
Halymeniales (= Cryptonemiales) Grateloupia
Hildenbrandiales Hildenbrandia
Nemaliales Nemalion, Liagora
Palmariales Palmaria
Plocamiales Plocamium
Rhodymeniales Lomentaria
Rhodymeniophycidées Bonnemaisoniales Asparagopsis

3.1.3. Chlorobionta

Viridiplanta

= Chlorobiontes

"Organismes verts"

(Pigments: Chlorophylles a, b,c)
Chloroplastes à 2 membranes

3.1.3.1.Infra-règne : Chlorophyta = Chlorophytes

Algues vertes marines, algues d'eau douce, algues aériennes

Prasinophyceae = Prasinophycées = Micromonadophytes. Groupe paraphylétique (Grade). 7 lignées. (Lecointre et Le Guyader, 2001). Unicellulaires flagellés couverts d'écailles organiques. Mamiellales,
Pyramimonadales
Pseudoscourfieldiales
Chlorodendrales
Pyramimonas,
Micromonas
Pedinophyceae = Pedinophycées. Unicellulaires aquatiques à corps nu
avec un seul flagelle.
Pedinomonas
Ulvophyceae = Ulvophycées (groupe paraphylétique).
Algues vertes majoritairement pluricellulaires.
Cellules flagellées (gamètes à 2 flagelles, spores à 4 flagelles).
Cycle digénétique haplodiplophasique isomorphe (Ulva)
Bryopsidales Bryopsis,
Chladophorales + Siphonocladales Cladophore, Valonia
Dasycladales Acetabulaire
Halimedales + Caulerpales Halimeda, Caulerpa,
Oltmannsiellopsidales Oltmannsiellopsis
Trentepohliales Trentpohlia
Ulothricales(=Codiolales) + Acrosiphonales
+ Une partie des Ulvales + Chlorocystidales
Ulothrix
Ulvales Ulve, Enteromorphe,
Chlorophyceae
= Chlorophycées.
Algues vertes d'eau douce unicellulaires ou coloniales, Immobiles ou nageant à l'aide de un ou plusieurs flagelles.
La paroi cellulaire est cellulosique ou absente.
Reproduction asexuée par mitose. Reproduction sexuée avec cycle de développement monogénétique haplophasique (= haplontique).
Chaetopeltidales Chaetopeltis
Chaetophorales Chaetophora
Chlamydomonadales Chlamydomonas
Chlorococcales Clorococcum
Chlorosarcinales Chlorosarcina
Cylindrocapsales Cylindrocapsa
Dunaliellales Dunaliella
Microsporales Microspora
Oedogoniales Oedogonium
Sphaeroplaeales Sphaeoplaea
Tetrasporales Tetraspora
Volvocales Volvox
Trebouxiophycea= Trebouxiophycées.
 Algues  unicellulaires ou filamenteuses d'eau douce, subaériennes ou symbiotes de lichens
Trebouxiales
Microthamniales
Prasiolales

Trebouxia, Chlorella

Position incertaine :

Ordre des Prasiolales. Algues unicellulaires filamenteuses ou foliacées
de petite taille, marines, d'eau douce ou aériennes
Prasiola,

3.1.3. Chlorobionta

= Chlorobiontes

Viridiplanta

3.1.3.2. Infra-règne : Streptophyta = Streptophytes

(Algues + Embryophytes)

Streptophycophytes

Mesostigmatophyceae = Mesostigmatophycées.Flagellés d'eau douce
(flagelles unilatéraux)
Mesostigma
Zygnematophyceae = Zygnematophycées = Zygnématophytes. Algues vertes
  unicellulaires ou filamenteuses dépourvues de flagelles, d'eaux douces ou
saumâtres; vivent aussi dans la neige ou la glace.
Parois pectocellulosiques. Chloroplastes à thylacoïdes empilés (grana).
Reproduction asexuée par fragmentation du thalle. Cycle de développement
monogénétique haplophasique (=haplontique).
Micrasterias, Spirogyra, Zygnema
Chlorokybophyceae = Chlorokybophycées. Algues subaériennes formées
de cellules dans un mucilage
Chlorokybus
Klebsormidiophyceae = Klebsormidiophycées. Algues filamenteuses
d'eau douce ou subaériennes
Klebsormidium
Coleochaetophyceae = Coléochaetophycées. Vie en épiphytes dans les lacs
d'eau douce. Formés de files de cellules en forme de coussinets arrondis
de quelques mm; appendices en forme de poils (set)
Coleochaete
Charophyceae = Charophycées. Algues pluricellulaires d'eaux douces
ou saumâtres. Le thalle  est formé de rhizoïdes et d'axes principaux
présentant des nœuds et des entre-nœuds. Cycle monogénétique
haplophasique (=haplontique).
Chara, Nitella
  Takakiopsida Takakia
  Bryopsida Ancien groupe des Bryophytes
Cryptogames non vasculaires

 

Mousses : Andréales,
Polytrichales, Bryales
Sphaignes: Sphagnales
Marchantiopsida

Embryophytes
ou Plantes terrestres
ou archégoniates

Présence de sporanges et gamétanges :
archégone ou anthéridie et d'un embryon

Hépatiques "à thalle"
Jungermaniopsida Hépatiques "à feuilles"
Anthocerotopsida Anthoceros
  Sphenopsida Ancien groupe des Fougères
Cryptogames vasculaires
Prêles
Lycopsida Lycopodes, Sélaginelles
Filicopsida ou Pteropsida Fougères
  Gingkopsida Gymnospermes ou plantes à ovules nus Gingko
Coniferopsida Pin
Cycadopsida Cycas
Gnetopsida Gnetum, Ephedra
  Magnolopsida (groupe paraphylétique) Angiospermes ou plantes à ovules protégés Dicotylédones
Amamelidopsida  
Liliopsida Monocotylédones

3.2. Opisthokonta
= Opisthochontes

(cellule à 1 flagelle=Chonte,
opistho=en arrière du corps +
présence de chitine).

3.2.1. Eumycota
= Eumycetes ou
champignons

Archemycota

Chytridiomycetes = Chytridiomycètes Moisissures
Zygomycetes = Zygomycètes

Ascomycota

Ascomycetes = Ascomycètes Levures, Truffe

Basidiomycota

Basidiomycetes = Basidiomycètes Bolet, Amanite

Position incertaine

 Microsporidia
= Microsporidies

Eumycota + Microsporidia = Champignons
(Lecointre et Le Guyader, 2001)
Parasites intracellulaires

Choanozoa

Choanoflagellida = Choanoflagellidés
(autrefois placés dans les algues)
Choanoflagellida + Metazoa = Choano-organismes
(Lecointre et Guyader, 2001)

Certains possèdent des plastes
 

3.2.2. Animalia =
Animaux = Metazoa =
Metazoaires
  

    Unicellulaires marins

3.3. Position incertaine

3.3.1. Cryptista

Cryptophyta = Cryptophytes = Cryptomonadida

Crytophyceae = Cryptophycées : algues unicellulaires planctoniques
photosynthétiques à 2 flagelles antérieurs portant des mastigonèmes.
Plastes à 4 membranes. Chlorophylles a, c.
Chilomonas, Cryptomonas

3.3.2. Discicristata

Euglenozoa = Euglenobiontes = Euglènophytes

Euglenophyceae = Euglenophycées : algues unicellulaires à 2 flagelles,
d'eaux marines, douces ou saumâtres, photosynthétiques (chlorophylles a,b;
plastes à 3 membranes)
Euglènes
Kinetoplastea : flagellés parasites Trypanosome (maladie du sommeil). Leishmania (Leishmanioses)
Diplonemea : unicellulaires à 2 flagelles antérieurs Diplonema

3.3.3. Sarcomastigota

Cercozoa

subphylum : Chlorarachiniophyta Chlorarachiniophytes

Chlorarachiniophyceae = Chlorarachiniophycées
Flagellés ressemblant à des amibes pourvus de chloroplastes à 4 membranes,
à chlorophylles a, c. Pseudopodes filamenteux ou à flagelles
Chlorarachnion, Cryptochlora

subphylum : Monadofilosa

  Paulinella

3.3.4. Haptobionta
= Haptobiontes

Haptophyta = Haptophytes

Unicellulaires marins planctoniques
responsables de blooms
1 ou 2 plastes
Temporairement hétérotrophes par prédation
Pavlovophyceae = Pavlovophycées: algues unicellulaires planctoniques marines
à 2 flagelles inégaux et un appendice filiforme (haptonème)
Pavlova
Prymnesiophyceae = Prymnesiophycées ou Haptophycées
ou Coccolithophoridées :
Flagellés unicellulaires nanoplanctoniques marins à plastes brun doré possédant
un haptonème et 2 flagelles lisses et de même taille; corps couvert d'écailles organiques
ou calcaires. Chloroplastes à 4 membranes. Chlorophylles a, c.
Primnesium, Coccolithus

3.3.5. Heterokonta = Stramenopiles = Hétérochontes

Plusieurs flagelles différents portant des mastigonèmes; plastes endosymbiotiques secondaires à 4 membranes.
Chlorophylles a et c

 

  Position incertaine : genre Wobbia = Flagellé hétérotrophe Wobbia
Blastocystea. : genre Blastocystis = parasite de l'Homme Blatocystis
Proteromonadea : genre Proteromonas = flagellé du tube digestif des lézards et salamandres Proteromonas
Opalinidea = Opalines: parasites à nombreux flagelles Opalina
Bicoecea : flagellés hétérotrophes autrefois placés dans les algues Bicoceca
Labyrinthulomycetes = Labyrinthomycètes : organismes marins hétérotrophes Labyrinthula
Oomycetes = Oomycètes : organismes hétérotrophes vivant dans les sols
ou d'eau douce
Mildiou
Hyphochytridiomycetes = Hyphochytridiomycètes : organismes hétérotrophes
vivant dans les sols ou d'eau douce
Hypochytrium
Pyromonadea : genre Developayella = flagellé hétérotrophe marin Developayella

Ochrophyta
Ochrophytes

(Algues brun-doré)

Fucoxanthine, Chlorophylle c

Bacillariophyceae = Diatomophyceae = Bacillariophycées ou (Diatomées) :
algues unicellulaires recouvertes d'un frustule siliceux bivalve; vie dans
tous les milieux aquatiques.
Navicula
Bolidophyceae = Bolidophycées : flagellés planctoniques
marins autotrophes
Bolidomonas
Parmophyceae = Parmophycées : algues unicellulaires nanoplanctoniques
marines couvertes de 5 à 8 plaques siliceuses
Pentalamina
Pelagophyceae = Pelagophycées : algues planctoniques ou benthiques,
unicellulaires ou coloniales, marines ou d'eaux saumâtres
Pelagococcus, Nematochrysopsis
Dictyochophycées (Pedinellophyceae = Pedinellophycées) = Silico-flagellés :
algues unicellulaires à exosquelette siliceux
Dictyocha
Pinguiophyceae = Pinguiophycées : algues unicellulaires marines planctoniques
ou benthiques riches en acides gras
Pinguiochrysis, Glossomastix
Raphidophyceae = Raphidophycées : algues unicellulaires marines
ou d'eaux douces, possédant des organes éjectiles (trichocystes);
prolifèrent parfois en été. Pas de chorophylle c.
Heterosigma
Phaeothamniophyceae = Phaeothamniophycées : algues d'eaux douces ou saumâtres Phaeothamnion
Chrysomerophyceae = Chrysomerophycées: algues marines benthiques Chrysomeris
Xanthophyceae = Algues jaunes = Xanthophycées = Tribophycées. Pas de chorophylle c. Xanthophylles. Vaucheria, Ophiocytium
Schizocladiophyceae = Schizocladiophycées  
Phaeophyceae = Phéophycées = Fucophycées= Algues brunes(lignée brune).
Présence de Chlorophylles a et c + fucoxanthine, xanthophylles
Plastes avec ou sans pyrénoïdes
Cycle monogénétique diplophasique (Fucus)
Cycle digénétique haplo-diploïde (Dictyota)
Ascoseirales Ascoseira
Cutleriales Cutleria
Desmaretiales Desmaretia
Dictyotales Dictyota,Taonia,Padinia
Ectocarpales (Chordariales+Dictyosiphonales+Punctariales
+Scytosiphonales)
Leathesia, Scytosiphon
Fucales Fucus, Pelvetia, Halidrys
Laminariales Laminaria, Alaria, Chorda
Ralfsiales Ralfsia
Scytothamnales Scytothamnus
Sphacelariales Halopteris, Sphacelaria
Sporochnales Sporochnus
Syringodermatales Syringoderma
Tilopteridales Tilopteris, Haplospora
Eustigmatophyceae Eustigmatophycées. Pas de chlorophylle c. Zoospores à 1 ou 2 flagelles Eustigmatos
Chrysophyceae = Algues dorées = Chrysophycées. Algues unicellulaires ou filamenteuses surtout dans les eaux douces. Pigments = fucoxanthine et violaxanthine. Forment des kystes (repos et résistance). Zoospores flagellées à mastigonèmes. Ochromonas

Alveolata

= Alvéobiontes

(présence de vésicules
sous membranaires = réserves calciques)

Predinoflagellata

Oxyrrhea Oxyrrhis

Dinophyta = Dinoflagellata =

Dinoflagellés = Pyrrhophytes

= Péridiniens

Plaste à 3 membranes
Chlorophylles a, c
Syndiniophyceae = Syndiniophycées: parasites marins non photosynthétiques
Blastodiniphyceae = Blastodiniphycées : parasites non photosynthétiques de poissons et d'invertébrés Blastodinium
Noctiluciphyceae = Noctiluciphycées : unicellulaires flagellés non photosynthétiques Noctiluca
Dinophyceae = Dinophycées. Unicellulaires planctoniques marins, photosynthétiques ou non, biflagellés, certains toxiques (responsables
des "marées rouges" en mer)
Goniolax, Gymnodium,
Dinophysis, Alexandrinium

Perkinsozoa

  Perkinsus

Sporozoa ou Apicomplexa = Sporozoaires = Apicomplexés

Unicellulaires parasites Grégarines, Plasmodium (Paludisme)

Ciliophora = Ciliata = Ciliés

Unicellulaires dont certains sont photosynthétiques flagellés ou ciliés Paramécie, Stentor, Vorticelle

Arbre phylogénétique simplifié du groupe des algues

(d'après G. Lecointre & H. Le Guyader)


Classification2 des algues

(in" Classification phylogénétique du vivant". Belin. 2001)

La classification sur l'apparentement résultant de la systématique phylogénétique (cladistique) s'oppose à la classification fondée sur la similitude globale (phénétique) ou fondée sur l'adaptation  (systématique éclectique)>>.

Arbre des Eucaryotes

Arbre des végétaux verts

Conclusion

Les résultats de la systématique phylogénétique et de la systématique fondée sur le phénotype (ressemblance globale) ou sur l'adaptation se confortent ou se complètent mais d'autrefois s'opposent ou posent des problèmes non encore résolus !

Ainsi les groupes traditionnels d'Algues, d'Invertébrés, de Poissons ou de Reptiles sont-ils caduques !
 
1. Le Règne végétal est réduit au règne des Plantae (Algues + Embryophytes caractérisés par la présence d'un archégone et d'un embryon); les Fungi ou Champignons étant exclus.

2. Les Algues ne constituent pas un groupe ou unité systématique (taxon) mais un ensemble hétérogène : algues vertes, algues brunes et algues rouges ne sont pas des groupes monophylétiques dérivant de "préalgues".

3. Plusieurs groupes n'ont pas d'ancêtre commun direct (groupes polyphylétiques) ils appartiennent à des lignées évolutives différentes : Cyanophytes, Chlorophytes + Streptophytes = anciennes Algues vertes, Rhodophytes (anciennes Algues rouges), Glaucophytes, Cryptophytes, Euglenopycées, Chlorarachniophycées, Haptophytes, Ochrophytes (dont les Bacillariophycées ou Diatomées, Xanthophycées ou Algues jaunes, Chrysophycées ou Algues dorées), Phéophycées ou Algues brunes,  Dinophytes ou Pérédiniens.

4. D'autres contiennent l'ancêtre commun et la totalité des descendants (groupes monophylétiques):
- les Floridophycées forment un groupe monophylétique alors que les Bangiophycées forment un groupe qui ne possède pas les caractères des Floridophycées.
- les Straménopiles rassemblent des organismes très différents (uni et pluricellulaires, photosynthétiques ou non, comme les Algues brunes, les Xanthophycées, les Chrysophycées, les Diatomées...), correspondent  à un groupe monophylétique ou clade; en effet les flagelles de leurs gamètes présentent des touffes de poils creux (du latin stramen = tige creuse et pilus = poils).

5. Les Ulvophytes (algues vertes) sont proches des Charophytes et des Embryophytes ou plantes terrestres.
    
6. Les Champignons sont plus proches des animaux (Métazoaires) que des autres végétaux !

7. La classification des Vertébrés en 5 classes ne tient plus car les 3 premières (Poissons, Amphibiens et Reptiles)  sont des groupes  polyphylétiques (qui dériveraient de 2 ou plusieurs espèces ancestrales)

   °Les Crocodiles sont plus proches des Oiseaux que des Lézards!
   °Le Coelacanthe est plus proche du Zèbre que d'un poisson !

Phylogénie
(in" Classification phylogénétique du vivant". Belin)


Le varan de komodo ressemble globalement à un crocodile, l'oiseau ne ressemble ni à l'un ni à l'autre. Pourtant, l'oiseau partage des caractères exclusifs avec le crocodile qu'il ne partage pas avec le varan: ce sont des innovations. 
Une classification fondée sur la ressemblance globale, ou bien voulant souligner le "saut adaptatif" des oiseaux rassemblera varan et crocodile dans les reptiles et laissera l'oiseau à part.
Une classification fondée sur l'ascendance commune (clastique) classera crocodile et oiseau dans les archosaures et laissera le varan dans les lépidosaures.

18 décembre, 2007